Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Dictionnaire salutaire

Diconnaire salutaire

Accueil > K à T > N > NOUVEAU TESTAMENT

NOUVEAU TESTAMENT

Du grec hè kainè diathèkè, la nouvelle alliance. Ensemble des livres sacrés du christianisme. Les quatre Evangiles, dits Evangiles synoptiques (selon Matthieu, Marc, Luc et Jean, voir Synoptique) racontent la vie de Jésus-Christ.

P.-S.

Les Actes des Apôtres, rédigé par Luc, le médecin en est l’auteur et s’adresse à Théophile, un croyant, pour lui raconter ce que Jésus a commencé de faire et d’enseigner, Actes 1:1. Dès le second voyage missionnaire de Paul, Luc fut appelé à le rejoindre (Actes 16:10) il rédigea les principales étapes de l’apôtre vers 50 et 64 apr. J-C. Pour l’essentiel : histoire de la fondation de l’Église, de l’évangélisation du monde antique.

Les épîtres de Paul (écrits didactiques) :

Nom donné aux treize livres du NT, les plus anciens sont antérieurs aux Evangiles puisque Paul les écrivit vers l’an 50 apr. J.-C. Ce sont des messages écrits par Paul qui a reçu une mission apostolique. Ils sont adressées à des Églises, et à des individus et traitent de questions doctrinales et pratiques. La forme épistolaire n’est pas un simple genre littéraire pour exposer une doctrine. Rédigées comme des lettres ordinaires, elles répondaient à des exigences doctrinales.

Romains : Paul écrivit cette lettre lors de son passage en Grèce. Exposé magistral de la doctrine du salut par la grâce de Dieu et de la justification par la foi.

Corinthiens (1 et 2) : Ces épîtres sont attribuées à Paul qui rédigea la première à Ephèse. Il y expose les questions pratiques concernant la vie de l’Église et les points de doctrines qui préoccupaient les fidèles. Dans la seconde, écrite en Macédoine, Paul rend hommage à la bonté de Dieu. Il parle de son ministère de réconciliation. Il affirme l’autorité de son apostolat et met en garde les corinthiens contre leurs péchés habituels.

Galates : Affirmation du salut par la grâce de Dieu et la justification par la foi. En combattant le légalisme juif, il rappelle que l’homme ne peut se sauver par ses propres œuvres, que seul Christ peut sauver.

Ephésiens : Paul explique ce qu’est le mystère du Christ. Cette lettre développe le plan et la construction de l’Église, l’Épouse du Christ. Dieu met à exécution son plan par l’envoi de son Fils, par la délivrance de ses élus et par la rédemption qui doit manifester à l’Univers entier les richesses de sa grâce.

Philippiens : Révélation de l’amour profond de l’apôtre pour l’Église. Prisonnier à Rome, il parle sans amertume de ses souffrances, au chapitre 4:4, il exhorte chacun à se réjouir en toutes circonstances.

Colossiens : Très similaire à l’épître aux Éphésiens dans son contenu. Cette épître se divise en plusieurs parties. L’introduction contient des actions de grâces. Il y a une section doctrinale et une exhortation pratique puis une salutation finale. Paul combat le légalisme juif et le gnosticisme, qui voudraient détourner l’Église de la fidélité à Christ.

hessaloniciens (1, 2) : la plus ancienne des lettres de Paul. La première concerne les devoirs envers l’Église. L’apôtre recommande le respect envers les frères dirigeants, l’exercice des dons spirituels, la pratique de toutes les vertus chrétiennes. Dans la seconde, Paul parle du retour de Jésus-Christ. Aussi, Paul met en garde contre les idées erronées relatives à la deuxième venue du Seigneur. Cette lettre révèle le destin des incroyants.

Timothée (1,2) : Paul appelle Timothée " mon enfant bien aimé, fidèle dans le Seigneur ". Ce dernier l’accompagna et devint son disciple. Il lui fut confié des tâches importantes, comme la réfutation de la fausse science de certains docteurs et la discipline de l’Église. La première épître fut écrite à la libération de Paul, elle donne des directives pour le ministère de Timothée (devoir des anciens, aspects profonds du mystère de la piété, exhortations…). Dans la deuxième, qu’il écrit de nouveau en prison, il sent le moment venu de son départ (sa mort) (2 Timothée 4:6). Il exhorte Timothée à faire preuve de courage et d’intelligence au milieu des épreuves.

Tite : Tite, d’origine grecque fit partie de la délégation que les chrétiens d’Antioche cooptèrent auprès de Paul pour aller à Jérusalem. Composées de directives diverses et analogues à la lettre de Timothée, Paul donne des instructions relatives au choix des anciens, aux devoirs des chrétiens, met en garde contre les fausses doctrines.

Philémon : Petite lettre adressée par Paul mais aussi par Timothée à Philémon, un colossien riche dont l’esclave s’est enfui en emportant de l’argent volé. Ce dernier, Onésime, se convertit par le ministère de Paul, avec lui, en prison. Paul demande le consentement de Philémon pour garder Onésime à son service. L’apôtre désire le pardon d’ Onésime de la part de son maître, il offre de rembourser de ce que l’esclave lui doit.

Les épîtres de Pierre, Jacques, Jean et Jude, lettre aux Hébreux :

Jacques : Première épître écrite. L’auteur de cette lettre ne se présente pas comme apôtre mais simplement comme serviteur du Seigneur Jésus-Christ. Il a été estimé qu’il s’agissait du frère de Jésus. Il met en garde les chrétiens contre la superficialité, la médisance, et il explique en quoi consiste la foi authentique.

Pierre (1,2) : L’auteur déclare être l’apôtre Pierre. Les destinataires de la première lettre étaient essentiellement des païens. Il insiste sur la grâce de Dieu et l’espérance glorieuse de la parousie. Dans la deuxième, il déclare être témoin de la transfiguration (2 Pierre : 1:16). Le but de cette lettre est, entre autre, de réitérer aux destinataires l’importance de l’enseignement reçu contre les fausses doctrines et de les faire croître dans la connaissance de Jésus-Christ.

Jude : L’auteur se désigne comme le frère de Jacques, sans avoir l’assurance que ce soit une allusion à l’auteur de l’épître de Jacques. Au verset premier, il se présente comme esclave de Jésus-Christ. Sa lettre met en garde les Églises contre les fausses doctrines jugées hérétiques. IL encourageait les chrétiens à persévérer dans la foi qui leur a été transmise une fois pour toutes.

Jean : Il y a trois épîtres. Dans son évangile, il déclare aux hommes que la parole divine s’est manifestée en la personne de Christ. Jean exhorte les croyants à l’amour chrétien. Il insiste sur le besoin de mettre en pratique les commandements. La première épître (1 jean) est une lettre il renouvelles ses avertissements. La troisième, par le style et la pensée ressemble aux deux autres. La première épître de Jean, celles de Jacques, Pierre et Jude sont appelées " générales " car elles ne sont pas adressées à des individus, ni a des Églises particulières mais à de grandes communautés ou à plusieurs assemblées à la fois.

Hébreux : L’auteur est inconnu, Cet écrit est plutôt un discours qui confirme l’unité de la sainte Ecriture, mettant en lumière la beauté de l’Ancien Testament, l’utilité des rites, et montre aux chrétiens d’origine juive l’insuffisance du culte mosaïque qui avait un caractère temporaire. Il fait valoir le ministère de Jésus-Christ comme médiateur de la Nouvelle Alliance et Souverain sacrificateur de la foi du croyant de la Nouvelle Alliance.

L’apocalypse : Le seul livre strictement prophétique du Nouveau Testament, écrit par l’apôtre Jean en exil sur l’île de Patmos. Victime de persécution, Jean relate quatre visions où Christ triomphe sur Satan. Le Seigneur reviendra pour juger les vivants et les morts (chap. 20) et pour associer l’Église à sa gloire. C’est le livre par excellence de l’espérance chrétienne.

Répondre à cet article

SPIP 3.2.0 [23778] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Soutenir par un don