Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Dictionnaire salutaire

Diconnaire salutaire

Accueil > A à J > A > AUTORITE

AUTORITE

Au XVIIe siècle, l’autorité est définie par Antoine Furetière dans l’entrée Désobéissance, par le défaut désobéissance, pour évoquer la rébellion et la punition, Furetière cite Adam "qui a été punit pour avoir désobéi à Dieu". Emprunté au latin auctoritas, dérivé de auctor, l’autorité désigne le fait d’être "fondateur, instigateur, conseiller, garant, vendeur, possesseur (toutes valeurs propres au latin) et aussi auteur, responsable d’une œuvre ’Dictionnaire historique de la langue française, REY, A.). Parmi les sens du mot auctoritas, on relève pouvoir d’imposer l’obéissance et crédit d’un écrivain, d’un texte [....] Ici, l’autorité est communément désignée comme le "droit de commander, d’imposer l’obéissance. Ces valeurs se retrouvent appliquées aux textes sacrés, dans les premiers emplois connus de "autorité". Cit. Seules les saintes Écritures font autorité". Dans le contexte biblique, il y a l’autorité verticale : celle qui relève du désir de l’homme à respecter les lois décrites dans la Bible, qui le relie à Dieu. C’est l’autorité souveraine. Il y a également l’autorité horizontale, celle qui consiste à respecter les lois humaines. Celle-ci se divise en plusieurs sens :

  • L’autorité naturelle : elle est légitime en faisant référence à la spiritualité, quand elle relève d’une vérité biblique appliquée avec pertinence au bon endroit, au bon moment, voir Jésus, voir Matthieu 7 : 28-29 Et il arriva, quand Jésus eut achevé ces discours, que les foules étaient frappées de stupeur par son enseignement, car il les enseignait comme ayant autorité et non pas comme leurs scribes. Si elle est de nature sociale, elle est liée à acquisition des compétences, aux savoirs-faire et savoirs être. Les compétences favorisent le processus efficient d’une activité. Elle signifie également le respect de la loi, voir Matthieu 22:21 Ils lui disent : De César. Alors il leur dit : Rendez donc les choses de César à César et les choses de Dieu à Dieu. Le non respect de l’autorité est liée à aux conséquences (amendes, exclusion...). Le respect à l’autorité implique un certain discernement avant d’y obéir aveuglement et se mettre sous le joug d’un autorité injuste, voir Actes 5:29 Il faut obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes.
  • L’autorité injuste : Certaines lois sont en contradiction avec les convictions chrétiennes, par exemple, en période de guerre quand il s’agit de sauver des vies humaines. Des figures protestantes se sont mobilisées en 39-45 contre les lois édictées par le gouvernement de Vichy. Le pasteur André Trocmé, son épouse Magda, Edouard Theis, entre autres, ont sauvé des enfants juifs au Chambon sur Lignon.
  • L’autorité victorieuse : Elle a vaincu sur l’autorité ténébreuse, grâce à la parfaite obéissance de Jésus-Christ, à la croix, par son sacrifice expiatoire, voir la lettre de Paul aux Éphésiens : 1 : 20-23 : Il (Dieu) l’a déployée en Christ, en le ressuscitant des morts, et en le faisant asseoir à sa droite dans les lieux célestes, au-dessus de toute domination, de toute autorité, de toute puissance, de toute dignité, et de tout nom qui se peut nommer, non seulement dans le siècle présent, mais encore dans le siècle à venir. Il a tout mis sous ses pieds, et il l’a donné pour chef suprême à l’Église, qui est son corps, la plénitude de celui qui remplit tout en tous.

P.-S.

Pour aller plus loin

  • Livres :
    Corrie Ten Boom (Cornelia Johanna Arnalda ten Boom). Dieu en enfer : ligue pour la lecture de la bible. 1984.
    Patrick Cabanel. Résister, voix protestantes. Éditions Alcide, 2013
  • film : La Colline aux mille enfants. téléfilm (DVD) réalisateur : Jean-Louis Lorenzi. Scénario : Béatrice Rubinstein et Jean-Louis Lorenzi. Musique : Bruno Coulais. 1994.118 mn.

Répondre à cet article

SPIP 3.2.0 [23778] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Soutenir par un don