Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Dictionnaire salutaire

Diconnaire salutaire

Accueil > K à T > M > MESSIANIQUE

MESSIANIQUE

Adj. De l’hébreu mashiah, Oint de l’huile. En grec christos, Oint. En latin christus. Le mot français Messie est la transcription de l’hébreu mashiah. Le mot christ quant à lui, vient du grec christos, lequel est la traduction de mashiah. Les deux mots Messie et Christ sont donc synonymes et signifient Oint. Le Messie ou le Christ désignent donc une personne qui a reçu une onction d’huile sainte. Avant d’être attribué à Jésus après sa résurrection, le titre de Oint était d’abord conféré au roi au moment de son intronisation, après qu’il eut reçu l’onction. Mais il a aussi désigné d’autres personnages, notamment les prêtres.

Dans l’AT, l’onction d’huile est le principal rite du sacre du roi. Elle symbolise l’investissement du roi par l’Esprit et fait de lui le représentant de Yahweh à la tête de son peuple. Le Roi devient ainsi le Messie ou l’Oint de Yahweh , un personnage sacré à qui tous doivent manifester un respect religieux. Au nom de Yahweh, le Roi-Messie est chargé de guider le peuple d’Israël en veillant sur lui comme un pasteur sur son troupeau. Le roi est aussi le gardien du Droit et doit appliquer la justice avec équité, en particulier à l’égard des pauvres.
Tous les rois appartenant à la descendance de David porteront ces titres de Messie de Yahweh et de Fils de Yahweh . En raison de leur appartenance à la dynastie de David, on les désignera aussi comme " fils de David ". Les prophètes ont parfois sévèrement critiqué le comportement des rois qui n’agissaient pas toujours en conformité avec les exigences de l’Alliance, tant au niveau religieux que dans le domaine social. Ne pouvant compter sur le messie régnant pour assurer la destinée du peuple selon les directives de Dieu, déçus d’une succession au trône qui n’améliorait pas la situation, les prophètes ont orienté l’espérance d’Israël vers un roi futur qui serait envoyé par Yahvé et en qui on verrait l’agir de Dieu. C’est autour de l’Exil, alors que la royauté est supprimée, que cette espérance s’exprime par l’attente d’un Messie au sens fort du terme. Cette espérance se fera de plus en plus vive au fur et à mesure que l’histoire avance et qu’Israël vit sous la domination des régimes politiques étrangers. C’est dans cet arrière plan d’espérance messianique que Jésus a été tant attendu. En le voyant agir et enseigner avec une autorité qui n’avait rien de comparable à celle des scribes souvent compromis avec les autorités politiques. Dieu a réalisé sa promesse, celle d’envoyer un chef qui serait un vrai pasteur. Pour bien faire comprendre à ses apôtres que sa mission ne se réalisera pas selon le modèle de Messie que l’on attendait dans les couches populaires, Jésus leur annonce que la souffrance et la mort est à l’horizon de sa vie. C’est après sa mort et sa résurrection que les disciples reconnaîtront la messianité de Jésus. Jésus est le Messie de Dieu en vertu de sa filiation divine, qui est apparu au grand jour dans le fait de sa résurrection. C’est ainsi que Pierre, en proclamant que Jésus est ressuscité, déclare que Dieu l’a établi Seigneur et Christ (Actes 2, 36).

Répondre à cet article

SPIP 3.2.0 [23778] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Soutenir par un don