Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Dictionnaire salutaire

Diconnaire salutaire

Accueil > K à T > S > SALUT

SALUT

Subst . Masc. Fait d’être délivré de l’état de péché et de souffrance, et d’échapper à la damnation. Voir Rachat, Rédemption. L’homme est voué à la mort éternelle depuis la chute originelle. Cette perdition originelle a besoin d’être remplacée par la vie éternelle et pour cela, l’homme a besoin d’un libérateur divin.

Dans l’AT, l’Éternel est le Dieu sauveur, titre parmi d’autres, (voir 2 Samuel 22:23). Sauveur d’Israël, il se manifeste ainsi auprès d’Israël, voir aussi Exode 6:6 : Je suis l’Eternel….Je vous sauverai. Ce ne sont pas les mille moyens employés par Dieu qui sauvent, mais sa personne même, par ses interventions victorieuses. Rien ne peut résister à Dieu lorsqu’Il se lève pour sauver les malheureux de la terre, (voir Psaume 76:8,10). Toutefois, le Dieu sauveur de l’Ancienne Alliance est encore éloigné, presque caché.

† Dans le NT, Christ est d’emblée présenté comme le Sauveur, le Messie, et non comme un prophète ou un ami, voir Luc 1:67, 70 : […] Zacharie, son père, fut rempli du Saint-Esprit, et il prophétisa, en ces mots : Béni soit le Seigneur, le Dieu d`Israël, De ce qu`il a visité et racheté son peuple, Et nous a suscité un puissant Sauveur dans la maison de David, son serviteur, Comme il l`avait annoncé par la bouche de ses saints prophètes des temps anciens […]. Il n’y a de salut en aucun autre (Actes 4:12). Jésus est le prince du salut (Hébreux 5:9). Dieu a envoyé son Fils comme sauveur du monde (Jean 4:14), non pas pour qu’Il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé en Lui (Jean 3:17). Le Fils de l’homme est venu chercher ce qui était perdu (Luc 19:10). Dans la Nouvelle Alliance, le terme de salut est appliqué presque exclusivement à la rédemption et au salut éternel. L’évangile est la parole du salut, prêchée en tous lieux (Ephésiens 1:13). La grâce de Dieu est la source du salut (Tite 2:11) qui est en Christ. Dieu nous appelle à l’acquisition du salut (1 Thessaloniciens 5:9). C’est en confessant de la bouche le Seigneur Jésus que l’on parvient au salut (Romains 10:10). Le croyant doit travailler à son salut avec crainte (Philippiens 2:12). Il est gardé par la foi pour le salut et obtiendra ainsi le salut de son âme (1 Pierre 1:5,9).

P.-S.

Le salut éternel : † Le salut éternel revient d’une part à vivre selon l’enseignement de Jésus- Christ sur la Terre mais aussi à vivre à ses côtés après notre mort. Cette communion est éternelle, elle n’est pas le fruit de ses propres oeuvres, elle est offerte à ceux qui désirent être sauvés. "Car le salaire du péché, c’est la mort : mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur. " Romains 6.23

La perte du salut : Voir Sceller. † Elle n’est pas envisagée car le salut donné est éternel. Les faiblesses et les conséquences des péchés ne ravit le salut du croyant, voir évangile de Jean 10:28 […] Je (Christ) leur donne la vie éternelle ; et elles ne périront jamais, et personne ne les ravira de ma main […]. Cela n’empêche pas de régler les conséquences de ses actes.

Répondre à cet article

SPIP 3.2.0 [23778] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Soutenir par un don