Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Dictionnaire salutaire

Diconnaire salutaire

Accueil > K à T > P > PRIERE

PRIERE

Subst. Fém. En grec aitéô, signifiant demander, deomai, exposer le besoin, erôtaô, solliciter. Élévation de l’âme vers Dieu pour lui exprimer son adoration, ses remerciements ou des actions de grâces, pour obtenir ses faveurs. † Acte par lequel on s’adresse à Christ pour obtenir la grâce auprès de Dieu. La prière est un phénomène central de la Foi. Structure de la vie quotidienne, elle fait partie de l’épanouissement du croyant, dans sa relation avec Dieu. Le culte personnel, la requête, les groupes de prières et l’exaucement sont des privilèges et aussi une nécessité incontournable pour la communion. La prière est à la fois une prise de parole qui entre dans le cadre des activités de Dieu et qui dépasse une simple communication. Pour le croyant, elle est non seulement légitime mais aussi nécessaire sur le plan spirituel que la respiration sur le plan physique.

Dans l’AT, soixante psaumes sont des prières et plus de quatre vingt sont des prières originales. De nature personnelle ou collective, la prière met en évidence la dépendance de l’homme vis-à-vis de Dieu. Voir Psaume 13 : […] Regarde, réponds-moi, Éternel, mon Dieu ! Donne à mes yeux la clarté, Afin que je ne m`endorme pas du sommeil de la mort, Afin que mon ennemi ne dise pas : Je l`ai vaincu ! Et que mes adversaires ne se réjouissent pas, si je chancelle. Moi, j`ai confiance en ta bonté, J`ai de l`allégresse dans le coeur, à cause de ton salut ; Je chante à l`Éternel, car il m`a fait du bien […].Dans l’aspect communautaire, la prière a été institutionnalisée et rend visible la présence de Dieu.

† Dans le NT, Christ est à la fois sauveur d’Israël, la lumière des Nations et l’intercesseur solidaire des pécheurs et de leurs souffrances (Esaïe 53:12). Avec Christ, le tabernacle de Dieu demeure parmi les hommes et la grâce et la vérité de Dieu sont révélées et contemplées. Médiateur ultime, Christ est le Prophète, Prêtre et Roi : voir Hébreux 1:1,2 : […] Après avoir autrefois, à plusieurs reprises et de plusieurs manières, parlé à nos pères par les prophètes, Dieu, dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils, qu`il a établi héritier de toutes choses, par lequel il a aussi créé le monde […]. Dans cette épître, la prière est le résultat de la réconciliation par le sacrifice. Jésus, prêtre unique s’offre en victime sacrifiée. Il intercède pour les siens, compatit aux souffrances et invite à s’approcher en toute confiance du trône de la grâce en prière.

L’enseignement de Christ éclaire l’attitude des premiers chrétiens quant à la prière. L’Église est née de Dieu qui répond à sa prière en envoyant l’Esprit. Elle vit dans la conscience de sa présence et de sa puissance, principalement dans les moments de crise.

La prière tient son efficacité non de sa persistance ou de sa hardiesse, mais de ce qu’elle est en corrélation avec le caractère personnel de Dieu. L’enseignement de Christ sur la prière dans l’évangile de Matthieu, comporte des indications pratiques, à savoir être sans hypocrisie (chap. 6:1,32), la nécessité d’avoir une disposition au pardon, avoir la confiance, car le Père Céleste sait ce dont ses enfants ont besoin. Jésus prie souvent en solitaire (chap. 14:23) ou en public, il s’appuie souvent sur des psaumes (voir la Passion chap. 26:30).

La prière est désintéressée dans la mesure où elle est gratuite, louange et action de grâce rendue à Dieu. Elle est communion avec le Père dans le Fils médiateur en qui les enfants de Dieu sont adoptés, par l’Esprit qui les scelle et qui intercède en leur faveur. La prière concrétise l’union du croyant avec le Christ et actualise, par sa communion, le fait de vivre avec Lui et en Lui une vie nouvelle.

Répondre à cet article

SPIP 3.2.0 [23778] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Soutenir par un don