Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Dictionnaire salutaire

Diconnaire salutaire

Accueil > A à J > E > ESPRIT

ESPRIT

Subst. Masc. En hébreu rûah, en grec pneuma. Du latin spiritus. Partie de la personne qui n’est pas dans son corps.

Que ce soit en grec ou en hébreu, le mot désigne à l’origine l’air, l’atmosphère, le vent, un élément essentiel à la vie sur terre. Comme Jésus disait à Nicodème, l’action de l’esprit est une réalité invisible et impalpable dont on ne peut percevoir que les effets : le soulèvement de la poussière du sol, le bruissement des branches d’un arbre, les vagues sur l’eau, la violence de la tempête, etc. Le mot ruah désigne également la respiration de l’être vivant, son souffle vital qui fait de lui un être animé. Pour les Hébreux, le ruah est principe de vie, tant pour l’homme que pour les animaux. Dieu insuffle une haleine de vie dans le tas de poussière qu’il avait modelé et Adam devient un être vivant (Genèse 2, 7). L’être humain vit tant que le souffle de vie est dans ses narines. À la mort, la chair retourne à la poussière tandis que le souffle de vie retourne à Dieu. Voir aussi le souffle vitaldans le livre d’ Ezéchiel 37,10-14 et le Psaume 104:29-30

† Dans le NT, on retrouve le sens de l’esprit comme souffle vital. Mais on y voit une tendance à lui accorder un sens plus philosophique. L’esprit devient une façon de désigner l’être même de la personne humaine. L’Esprit permet la relation avec l’Esprit de Dieu, voir Romains 8:13. Jésus affirme que Dieu est Esprit (Jean 4:24), il désigne le caractère immatériel de Dieu et la Vie qui l’habite en plénitude. C’est reconnaître en somme que Dieu n’est pas une créature mais qu’il est le seul Vivant qui n’a pas reçu la vie parce qu’il la possède en lui-même et la partage avec les êtres humains.

Le Saint-Esprit  : † La troisième personne de la Trinité. Dès l’AT, l’Esprit de Dieu règne, Voir genèse 1:2 […] La terre était informe et vide : il y avait des ténèbres à la surface de l`abîme, et l`esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux […]. Le Saint-Esprit attire l’homme vers son Rédempteur. Il est signalé dans le NT que l’homme peut se rend fautif s’il injurie le Saint-Esprit, voir Marc 3:29 […] mais quiconque blasphémera contre le Saint-Esprit n`obtiendra jamais de pardon : il est coupable d`un péché éternel […].

Répondre à cet article

SPIP 3.2.0 [23778] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Soutenir par un don