Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Dictionnaire salutaire

Diconnaire salutaire

Accueil > K à T > T > TESTAMENT

TESTAMENT

Subst. Masc. du latin testamentum. En hébreu berît. En grec diathèkè. Déclaration écrite ou dernières volontés d’une personne. Cet acte écrit unilatéral est révocable par son auteur, dans lequel celui-ci prend des dispositions pour le temps qui suivra son décès tant pour l’exécution de ses dernières volontés que pour la disposition de tout ou partie des biens qu’il laissera à sa mort. L’histoire de l’apparition du mot testament, pour désigner les deux grandes parties de la Bible, est le résultat de traductions successives d’une langue à l’autre. De l’hébreu au grec, puis du grec au latin, et enfin à nos langues modernes. Quand les Juifs de culture grecque traduisirent la Bible en grec, ils choisirent le mot diathèkè pour rendre le mot hébreu berît. En hébreu, le mot berît signifie alliance alors que le mot grec diathèkè signifie plutôt testament au sens juridique.

† C’est dans ce sens que Paul l’utilise dans la lettre aux Galates 3:15,17 : pour désigner les promesses faites à Abraham : […] Frères (je parle à la manière des hommes), une disposition en bonne forme, bien que faite par un homme, n`est annulée par personne, et personne n`y ajoute. Or les promesses ont été faites à Abraham et à sa postérité. Il n`est pas dit : et aux postérités, comme s`il s`agissait de plusieurs, mais en tant qu`il s`agit d`une seule : et à ta postérité, c`est à dire, à Christ. Voici ce que j`entends : une disposition, que Dieu a confirmée antérieurement, ne peut pas être annulée, et ainsi la promesse rendue vaine, par la loi survenue quatre cents trente ans plus tard. […].

Paul poursuit en disant que, si la loi donnée à Moïse n’abroge pas la promesse, c’est donc en continuité avec la promesse faite à Abraham que Dieu réalise le salut des hommes. C’est donc la descendance d’Abraham qui, par la foi, hérite de la promesse du salut. Pour Paul, la descendance d’Abraham est composée de tous les hommes qui croient au Christ. Derrière le mot testament utilisé dans son sens juridique, nous pouvons voir l’Alliance de Dieu avec Abraham et à sa descendance. Jésus-Christ est le Souverain Sacrificateur, Roi, Prêtre, le Messie, le Fils promis sur qui repose la Nouvelle Alliance, voir Hébreux 9:15,18 : […] Et c`est pour cela qu`il est le médiateur d`une nouvelle alliance, afin que, la mort étant intervenue pour le rachat des transgressions commises sous la première alliance, ceux qui ont été appelés reçoivent l`héritage éternel qui leur a été promis. Car là où il y a un testament, il est nécessaire que la mort du testateur soit constatée. Un testament, en effet, n`est valable qu`en cas de mort, puisqu`il n`a aucune force tant que le testateur vit. Voilà pourquoi c`est avec du sang que même la première alliance fut inaugurée.

Répondre à cet article

SPIP 3.2.0 [23778] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Soutenir par un don